Un arc en ciel pour Grimaud

Ce matin, un besoin de sortir,  pour voir les couleurs du ciel, flamboyantes.
Derrière moi, un arc en ciel.
Pour la 1ère fois je crois, il était visible en entier.

Celui de Grimaud.

En ce jour du 27 août 2012, tu avais déjà 9 mois, tu ne savais pas ce qui t’attendait en arrivant dans notre maison.
Avec Charlotte et Quentin, nous étions venus te chercher chez nos amis, Martine et Denis, où tu avais passé tes premiers jours de chien adopté. Déjà grand par une taille hors norme, tu impressionnait malgré ta grande timidité.

Mais qui étais-tu ?

Berger Allemand, de race, 73 cm au garrot, 45 kg. Une « Bête du Gévaudan » nous a dit un jour un monsieur (quelque peu éméché, mais réaliste !).

Curieux, tu ne pouvais t’empêcher de passer la truffe par la chatière histoire de voir ce qui se passait au rez-de-chaussé de la maison, surtout quand il y avait du monde.

Bonne poire, tu avais quand même tes têtes… Instinct de protection de la maison, mais dès que tu sortais, tu savais être un chien sociable et agréable.
Nous nous souvenons lors de notre escapade à Chartres, au mois de mars, une américaine qui a bien passé 10 mn à te louer, à t’adorer et à te prendre en photo avec son mari sous toutes les coutures ! Quelle patience.

Avec tes congénère ou tes co-locataires poilus, ce n’était pas toujours la même chose.
Ca dépendait qui…

Les activités sportives…

Commençons par la nage…
Pas ton point fort, tu n’aimais pas l’eau en général, faisant un simple écart parce qu’un tuyau d’arrosage était troué…
Mais grâce à Kévin, en cet été 2014, sur la grande plage de Saint Brévin (face à St Nazaire), tu as goûté la mer. Quel bonheur de jouer avec les vagues sur le ressac !
Mais bon, il ne fallait pas aller trop loin non plus, la baignade restant une activité très exceptionnelle.

De longues promenades, souvent avec Jean-Pierre, quelques fois avec Agnès, dans la campagne autours de la maison.
Ton truc : courir dans les champs, surtout quand la végétation était un petit peu haute, histoire de débusquer des perdrix.
Et puis, il a fallu pour les virées nocturnes, surtout sur la route, trouver un moyen pour te faire voir, car un chien noir dans le noir… Bon, on a fini par mettre une lumière car le gilet ne tenait pas bien.

Aaah… les voyages !
Au taquet pour être sûr que nous ne t’oublierons pas. C’est simple : même si nous mettions juste un sac pour partir faire des courses ou bien aller à la piscine, tu te présentais pour monter dans la voiture !
La chance : le coffre de notre grand C4 Picasso pour toi tout seul !

Mais voilà.
Ce matin, tu es parti, vite, trop vite, sans que nous ne comprenions ce qui s’est vraiment passé.

Tu prenais de la place, pas seulement physiquement, mais dans notre cœur, à toutes ces personnes que tu as croisées sur ta route de la vie, qui t’ont aussi aimé que nous t’avons aimé.

Bon voyage.
Une petite fille qui aimait les animaux t’attend et prendra soin de toi.

 

Publicités

Bisous

Photo originale prise par mon mari.

Vue des hauteurs de Port Sud Est, à Rodrigues (Maurice, Océan Indien).
En arrière plan, le lagon et la barrière de corail, avec l’île L’Hermitage.

BisousDeRodrigues-1

Séchage en cours

Plage du Graviers, Île Rodrigues (Maurice).

La spécialité de l’île est la pêche d’ourites (poulpes) qui se fait à pieds, à marée basse dans le lagon, durant une période définie.

Les ourites sont pour la plupart vidées et mises à sécher sur ce type de cadres en bois.

Elles peuvent être mangées également fraîches en salade (avec une sauce aux épices, des herbes fraîches et du limon), ou bien chaudes en sauce curry, en daube…