Clafoutis d’épinards

1 kg d’épinards dans le panier de l’Amapp, il faut les faire passer !
Du coup, je tente quelque chose de nouveau : un clafoutis d’épinards.

J’ai fait fondre les épinards avec de l’échalote et des épices (curry, coriandre en poudre, cumin, cannelle) puis j’ai transvasé dans un plat à gratin. Vous pouvez ajouter du sel, du poivre si vous le voulez.
Par-dessus, j’ai ajouté ma préparation à clafoutis (sans sucre bien évidemment) : 125 g de farine, 3 oeufs, 25 cl de lait et une pincée de sel.
Une bonne dose de fromage râpé par-dessus le tout et hop ! au four !
180 °C
Le temps ? jusqu’à ce que ce soit doré, grillé, comme on aime, ou jusqu’à ce que ça sente bon dans la cuisine.

Bon appétit !

Des sacs à vrac

En mode « recyclage », j’ai fait 2 sacs pour mettre des produits que j’achète en vrac.

Là, un vieux sous-pull, mais un T-shirt peut aussi faire l’affaire, quelle que soit sa taille, le principal étant d’éviter toute fioriture qui passerait trop mal à la lessive.

Je l’ai découpé sous les aisselles, puis en 2.
Le fond et le côté ouvert ont été cousus tout en laissant libre l’ourlet du bas du vêtement.
Ce dernier a servi à mettre des ficelles (récupérées aussi).

Les autres pièces sont découpées soit pour servir de chiffons, soit… probablement des lingettes.

Oeufs cocotte

Depuis quelques temps déjà j’ai une super machine qui fait des yaourts, des fromages et des desserts.
Il y a peu, j’ai découvert que je pouvais faire d’autres choses que les recettes du livret, et aussi des recettes salées.

Et voilà des oeufs cocotte, super rapides :
– mélanger 2 cc de crème fraîche épaisse/pot avec de la coriandre, de la tomate séchée en petits morceaux, du fromage râpé, du sel,
– déposer 1 cc au fond de chaque pot,
– casser 1 oeuf dans chaque pot,
– remettre 1 cs de crème fraîche ,
– parsemer de fromage râpé et de graines de cumin,
– verser de l’eau dans le réservoir de la machine,
– mettre les pots (+ des couvercles sur les espaces libres),
– faire cuire pendant 12 à 17 mn selon les goûts sur le programme 3.

J’ai poussé ma gourmandise avec des gressins au sésame pour faire mouillette…

Passages à Paris

A l’occasion de visites de copines sur Paris, nous avons entrepris une petite promenade, notamment, dans les passages parisiens.

J’ai découvert il y a peu, au travers d’un documentaire à ce sujet, que ce sont des galeries construites au XIXème siècle pour que les dames bourgeoises puissent faire leurs courses à l’abri des intempéries.

Construites de verrières, de sols carrelés, elles possèdes de petites boutiques ayant chacune leur charme, tout en nous emmenant dans un endroit complètement hors du temps, à l’abri du tumulte des Grands Boulevards sur lesquels donnent les galeries que nous avons visitées :
– galerie des Variétés, où est situé le théâtre des Variétés, puis passage Panorama
– passage Jouffroy, où se situe la sortie du Musée Grévin,
– passage Verdeau.

Un petit voyage…

 

Une drôle de curiosité, située dans le passage Verdeau (sortie Faubourg Montmartre) :
« Reliquaire, mode d’emploi :
A partir d’un objet usuel de récupération, l’artiste opère un détournement du sens de cet élément trouvé. Déposé dans un étui de résine et de verre ornementé de strass Swarovski, muni d’une plaque mentionnant le nom du défunt, l’objet acquiert le statut de relique.
Cet objet placé dans un contexte particulier, sera valorisé en tant qu’icône pour exprimer une réflexion liée à notre époque. »
(François Jauvion)

 

Pour la petite histoire : Le charme parisien des passages couverts