Un joyau de la Beauce : Chartres (Eure et Loire, Centre)

Vagabondages dans la vieille ville et aux pieds de la Cathédrale. C’était début avril.
Malheureusement, les photos d’intérieur, sans pied, sont de mauvaise qualité… La prochaine fois, le pied de l’appareil photo sera aussi du voyage.

 

Je tiens à souligner l’accueil particulièrement chaleureux de la crêperie La Picoterie (rue des Changes) qui accepté de faire une belle place à notre gros Toutou, tout en étant aux petits soins pour lui.
Les autres convives ont d’ailleurs été ébahis devant ce grand chien aussi sage.
Nous y avons très bien mangé, bon rapport qualité/prix avec des assiettes originales.

Publicités

Yèvres le Chatel (Eure et Loire, Centre)

Sur le chemin des écoliers pour se rendre à Chartres, nous avons découvert un charmant village où se trouve une forteresse bien massive !

L’emploi du temps ne nous a pas permis de visiter (ouvert uniquement l’après-midi), mais c’est sûr : nous nous y arrêterons une prochaine fois !

Un printemps au jardin

Voilà un moment que je ne m’étais occupée du jardin.

Profitant d’une belle journée ensoleillée, après quelques nettoyages un peu partout, sorti les pots des bulbes déterrés, j’ai fait ce petit tour avec l’appareil photo, comme « autrefois » lorsque le jardinage occupait beaucoup plus de temps.

Cet après-midi, je vous invite à faire cette petite promenade avec moi.

Fleurs de poirier

Pivoine

Forsythia

Fleur de forsythia

Tulipe

Pervenche

Lilas blanc

Lilas mauve

 

Fleurs de pommier

Hellébore

Hellébore

Bergénia

Fleurs de houx

Fleur de poirier

Et la plus belle surprise de ce printemps…

Le camélia !
Ma belle-mère m’avait donné cette plante il y a plusieurs années.
Quelques rares boutons ont émergés sans jamais s’ouvrir.
Une année, placé par erreur en plein soleil de midi, il a failli mourir. Taillé, mis à l’ombre et arrosé, il a pu repartir au printemps suivant.
Cette année, il a passé l’hiver dehors, sous l’auvent arrière, bien à l’abri des vents et du froid.
Lorsque j’ai vu les boutons commencer à se colorer… Quelle espoir… et en 2 jours, j’ai eu cette très jolie surprise.

Ce n’est pas grand chose, c’est simple comme un petit bonheur.

Et si les Beatles….

… n’étaient jamais allés sur la lune ?

« Et si les Beatles n’avaient pas écrit leurs chansons ?
A l’ouverture d’un coffre appartenant à un ancien nazi, dans une banque suisse, on découvre des toiles disparues de Klimt et de Courbet ainsi qu’un recueil de mélodies inconnues du compositeur autrichien Richard Strauss.
Surprise !
A l’étude des partitions, on reconnait quelques-uns des plus grands tubes des Beatles ! Comment des mélodies enfermées dans un coffre depuis 1945 ont-elles pu se retrouver sur les cordes des guitares des Fabulous four de Liverpool vingt ans plus tard ?
Scandale !
La planète est en émoi. Les garçons dans le vent n’auraient pas écrit leurs meilleurs titres… Autour d’un flic cocu, d’un chasseur de nazis mégalo et d’une musicologue qui déteste les Beatles, s’orchestre le complot le plus déroutant depuis celui des Américains sur la Lune !« 

C’est avec beaucoup de délices que j’ai dévoré ce livre, bourré d’humour, de suspens, avec 3 histoires parallèle.
Difficile de trouver le fil conducteur, c’est seulement dans le dernier chapitre que l’on comprend toute l’ampleur de ces enquêtes, oui, parce qu’il y en a 3 finalement.
Titre surprenant pour une histoire surprenante d’un bout à l’autre où on se demande si c’est un fait véridique…